Quoi faire pour retrouver sa motivation

 

Corps, de quoi as-tu besoin?

J’arrive d’aller marcher. Maintenant je marche deux fois une demi-heure chaque jour, le matin et le soir. De cette façon, je suis certaine de mettre du mouvement dans ma journée. La marche, c’est vraiment ce dont mon corps a besoin actuellement. Il me demande de la douceur. 

Peu importe ce que je fais, mon corps a besoin de bouger. J’avais envie de discuter de ça avec toi aujourd’hui. Demandes-tu à ton corps ce qui est requis pour lui ? Ou est-ce que tu te forces à faire ce que tu crois être bon pour lui ? Par exemple, est-ce que tu te forces à faire de la course à pied alors que c’est quelque chose qui ne t’intéresse pas du tout ? Peut-être que c’est danser ou marcher qui est requis pour ton corps en ce moment. Tu sais, avec la conscience avec tous les outils et tout ce que j’ai étudié depuis la dernière année je pose constamment des questions à mon corps : « Corps de quoi as-tu besoin ? ». 

Ben oui c’est une phrase qui revient souvent. Vous m’avez peut-être même déjà entendu la dire. C’est vraiment une phrase puissante. Du moment où on la met en application, ça fait une énorme différence.

 Corps, de quoi as-tu besoin ? 

Je vais faire une parenthèse. Il y a quelque temps, pendant trois jours j’ai été d’une humeur massacrante. Ça n’allait pas vraiment et je ne savais pas ce qui se passait. Un matin, j’ai simplement demandé à mon corps : « Coudonc, qu’est-ce qui se passe ? De quoi as-tu besoin ? » J’avais mangé beaucoup de glucides dans les semaines précédentes (des sushis, du chocolat, des cochonneries, etc.) et mon corps réagit extrêmement mal quand je prends de grandes quantités glucides. Avec ce que je ressentais, j’aurais pu penser que j’étais en train de retomber en burn out ou m’imaginer n’importe quoi. J’ai plutôt posé la question à mon corps : « Dis-moi ce que tu veux que je mange. Qu’est-ce que ça prendrait pour que je puisse avoir plus d’énergie ? » J’ai écouté la réponse, changé mon alimentation et ça s’est rétablis. C’est tout simple et peut être même que vous trouvez ça trop simple, mais c’est hyper impactant et ça donne des résultats spectaculaires. 

Où est passée ma motivation?

Il y a une question que je lis souvent sur la page des Mères-Veilleuses. C’est au sujet de la motivation. Cette sacrée motivation ! Combien de fois se dit-on : « mais là je n’ai pas de motivation. »

La motivation ce n’est pas quelque chose qu’on a ou qu’on n’a pas.
C’est quelque chose qu’on génère.

Donc mon bras, il ne lèvera pas tout seul, à moins que je pose une action, tu comprends ? De façon plus concrète, je pourrais te dire « Essaie de te lever de ta chaise. » Ben non je ne peux pas essayer de me lever de ma chaise. Je me lève où je reste assise. Je n’essaie pas. Il n’y a pas d’entre-deux. Il y a « choisir de se lever » et « choisir de rester assise ». La vie est faite de choix. 

Pose-toi des questions :

  • Qu’est-ce que ça prendrait pour que je puisse passer à l’action ?
  • Qu’est-ce que ça prendrait pour que je puisse générer encore plus de motivation ?
  • Qu’est-ce qui est requis pour que je me sente mieux ? 

Tu sais, se plaindre de ne pas avoir de motivation, ça peut avoir une grande valeur. Ça peut être une façon de se faire dire « Pauvre toi. C’est vrai que c’est dur. Je t’envoie un câlin virtuel » et de se justifier de ne rien faire. On peut s’en servir comme d’une excuse pour ne pas bouger, pour ne pas passer à l’action. 

  • Combien de fois utilises-tu le « je n’ai pas de motivation » comme excuse pour choisir la non-action ?  Ouch !
  • Combien de fois utilises-tu le manque de motivation pour éviter l’action que tu pourrais choisir ? 

C’est donc bien plus facile de demander des trucs pour avoir plus de motivation et de se dire qu’on n’en a pas, donc qu’on ne va rien faire. Des fois, j’ai envie de vous brasser un peu. Je vais vous brasser un peu en vous disant « Sérieux ? Si tu attends que la motivation arrive comme par magie tu vas probablement attendre toute ta vie. Mais si, par contre, tu choisis juste de te donner la chance de choisir autre chose… Qu’est-ce que ça prendrait pour que tu te permettes et te donnes l’autorisation de choisir autre chose ? Est-ce que ça changerait ta vie ? » Complètement. 

Ta vie est le résultat des choix que tu fais

Quand je regarde les photos, par exemple, des Mères-Veilleuses et des courses qu’on a faites dans les années passées. Je sais très bien que plusieurs ont choisi de croire à autre chose, à une autre possibilité. Vous avez choisi de croire que c’était possible. 

Marcher ou de courir un 5 km... Il y en a qui ont choisi que c’était possible de venir à New York avec nous. Il y en a qui ont choisi que c’était possible d’aller grimper le Machu Picchu. C’est un choix. Il n’y a pas d’obligation. Il n’y a pas de miracle. C’est un choix. 

Est-ce que tu es prête à choisir autre chose pour ton corps. Est-ce que tu es prête à choisir autre chose pour ta vie et est-ce que tu es prête à renoncer à « Je n’ai pas de motivation. » Es-tu prête à penser à toi et à générer plus d’énergie afin de te sentir bien dans ton corps et dans ton âme. 

Si jamais tu as des questions, ou tu ne sais pas quelles questions te poser, n’hésite pas à écrire dans les groupes Karine et ses Mères-Veilleuses et E3 être en mouvement. J’en parlerai peut-être dans les prochaines semaines et c’est certain que d’autres membres des groupes pourront apporter des points de vue intéressants. 

Je t’embrasse très fort virtuellement et j’espère et j’aspire à te faire un câlin atomique en vrai éventuellement. Et d’ici là, je dis : Champagne et conscience.

 

Propos recueillis par Sylvie Dolbec

 

Joignez-vous à ma nouvelle page facebook E*3 Etre en mouvement 

Je veux joindre la page fb