Univers, montre-moi…

 

Ça m’arrive souvent de parler à l’univers et de lui commander des choses en le tenant par le collet et en lui parlant dans le casque. Je lui dis : « Univers montre-moi. Montre-le-moi tout de suite ! » 

Récemment, c’est ce qu’il a fait. Il m’a montré Tout de suite. J’étais au Brésil en train de repenser à un livre que je veux écrire et dont je casse les oreilles à tout le monde depuis cinq ans. Au fil des années, j’ai eu au moins trois contrats d’édition que je n’ai jamais menés à terme. L’opportunité est là, mais je ne livre pas la marchandise. Je sais que c’est ma responsabilité c’est mon choix de produire ce livre ou pas. 

J’étais donc, au Brésil et je me suis dit « C’est beau Karine, n’en parle plus jamais c’est fini, c’est assez on n’en parle plus. T’as pas besoin d’écrire de livre il y a plein plein de livres intéressants sur le marché. Quand on parle de développement personnel, de transformation personnelle. Il y a des milliards de livres… Alors Stop! Arrête… Ou plutôt, te donne une dernière Univers. Écoute bien. Si tu veux que je publie un livre, et si c’est requis ou que c’est une contribution que d’écrire un livre envoie-moi la personne qui va m’aider le plus rapidement possible. La personne qui va connecter avec mon énergie. J’ai besoin d’aide. Toute seule je ne parviendrai pas à mener ce projet à terme. » 

Il n’y a pas de problème, il n’y a pas de honte à ne pas être pouvoir écrire un livre tout seul. C’est OK. J’ai besoin d’aide, mais je n’ai pas besoin de n’importe qui. J’ai besoin d’une personne qui va saisir exactement qui je suis pour me permettre de mettre à terme un livre ou d’aller le plus loin possible dans le processus. Que ce soit publié ou pas, au moins, je serai allée au bout de l’exercice. Prendre ça comme un entraînement comme quand tu commences à courir et que tu veux faire un Ironman. On ne sait pas combien de temps ça va prendre. On sait qu’on aura besoin d’un coach, peut être d’un nutritionniste, mais ça va prendre des gens qui m’ont pimper ma vie pour m’amener à terme. 

Longue histoire, version courte. Je dis à l’univers : « Mets devant moi la bonne personne. » Et. là, je te le jure. Dans la même journée, il y a une femme qui s’appelle Julie Normandin qui m’a écrit. Je ne lui avais jamais parlé. Elle avait parlé Mélissa Normandin Roberge qui lui a mentionné mon projet de livre et boum Julie m’a écrit la journée où j’ai dit l’univers : « Montre-moi ». 

Comment ça devient mieux que ça. Est-ce que tu es prêt à commander à l’Univers ce que tu veux avec intensité, avec énergie? Es-tu prête à le prendre par le collet pour qu’il te donne une réponse claire ? 

 

Propos recueillis par : Sylvie Dolbec
Photo : Messala Ciulla

Joignez-vous à ma nouvelle page facebook E*3 Etre en mouvement 

Je veux joindre la page fb