Après la dépression

aukland

Merci Facebook de me rappeler de si joyeux souvenirs !
C’était en cctobre 2012, Aukland Nouvelle-Zélande. Un immense privilège que de participer aux Championnants du monde de triathlon. Une aventure de 18 mois ou la discipline, la constance et le travail étaient essentiels.
Oui c’était en parti pour être en mesure de participer à cet événement ou la classification est obligatoire. Mais c’était aussi pour le me guérir de la dépression.

Mais quel est le lien ? J’entends votre question !
dessin

Dans l’histoire, cette image est HYPER importante. J’ai fait ce dessin en janvier 2011. C’était peut-être aussi en décembre 2010. Je me suis dessinée, visualisée comme participante à cette compétition internationale. Sur mon vêtement – deux mots importants. CHAMPAGNE CANADA. J’étais prête à faire les efforts nécessaires, du haut de mes 38 ans, pour me classer afin d’aller de participer à cette course. C’était important pour moi de tester mes propres limites. J’avais recommencé à faire du sport après 20 ans de sédentarité – et j’avais vraiment envie de me challenger.

La plus grande difficulté ou le plus beau cadeau pendant ce défi – c’est qu’une dépression m’a mis K.O. 6 mois à la maison, prise de médication et travail sur moi-même ont été essentiels à ma survie. La magie s’opère ici ! Un médecin m’a recommandé de faire du sport – beaucoup de sport à tous les jours.
Je l’ai écouté. Et j’ai couru, marché, nagé, rampé et pleuré. Je suis devenue musclée, bronzée, en shape comme jamais. Mais j’étais incapable de formuler deux phrases une à la suite de l’autre – La dépression m’ayant court-circuitée quelques neuronnes !

Malgré la grande noirceur de la maladie, je voyais quelques étoiles. Je voyais que j’avais un beau pouvoir sur mon corps et sur ma volonté.

Ce (laid) dessin affiché dans le sous-sol me rappelait toujours que j’avais un rêve. Et que malgré toutes les tempêtes, j’avais le droit de tout essayer pour le conquérir. Le succès étant TRES secondaire.

realisation

Mais l’Univers avait conspiré pour me permettre d’attraper une étoile ! 18 mois après fait un croquis de mon rêve- je suis sur cette photo à 5 minutes du départ. Champagne Canada. et deux précieux commanditaires BioK et Boiron qui m’ont aidé financièrement à y participer. Je leur serai éternellement reconnaissante d’avoir été là pour me soutenir.

J’ai pleuré de bonheur – de gratitude et j’ai pris le départ de cette course.
Je suis arrivée 42 sur 47 dans mon groupe d’âge. J’ai eu froid, j’ai souffert et ce n’était vraiment pas ma meilleure journée. Mais ça c’est tellement mais tellement secondaire. Le résultat final je m’en fouts solidement.

L’aventure a été extraordinaire.
Le petit dessin est devenu réalité
Tout est possible
Je réfléchis actuellement afin de voir quel dessin je ferai de moi – afin de rajouter un défi sur ma Bucket list !

Gratitude

K*

Pour recevoir 100 idées pour mettre sur votre bucket list et passer à l’action, laissez moi votre courriel et vous recevrez quelques idées sous peu!

Commentaires
« »