Quatre questions pour sortir du cadre

questions Feb 05, 2019

 

Est-ce que tu as déjà vu un oiseau qui a arrêté de chanter parce que l’oiseau juste à côté chantait mieux ? Est-ce que tu as déjà vu un oiseau bouder parce que finalement le plumage de l’oiseau à côté était plus soyeux, plus rouge, plus bleu ou encore plus multicolore que lui ? C’est impossible. Qu’est-ce que ça prendrait pour que tu sois exactement comme l’oiseau ? Pour que tu déploies tes ailes, que tu chantes haut et fort et que tu sois absolument spectaculaire. Peu importe ce que les autres pensent et peu importe à côté de qui tu es. Est-ce que ta vie serait plus légère ? Est-ce que ta vie serait plus joyeuse ? Est-ce que tu me sentirais mieux dans ta peau ? Je suis convaincue que oui. 

Aujourd’hui j’ai quatre questions à te proposer qui peuvent avoir un impact très rapidement. Si tu choisis, bien sûr, de les mettre en application. Tu sais certainement que tu peux regarder une tonne de vidéos sur YouTube, lire une tonne de livres, mais si tu ne passes pas l’action il ne se passera absolument rien. 

D’ailleurs, tu dois savoir que les pensées peuvent être dangereuses, très dangereuses parce que parfois on pense tellement fort que notre cerveau se met à boucaner. Et il y a tellement de fumée dans notre cerveau qu’on s’étouffe complètement. Plus on pense, plus on patauge dans la bouette, plus on stagne, plus on tourne en rond, moins on sait quoi faire, et plus on se dit que c’est impossible d’avoir une meilleure vie.

Ça me fait penser à une citation super intéressante dans le livre Secrets of a Millionaire Mind de Harv Eker : « Si tu veux changer les fruits, tu dois d’abord changer les racines. Si tu veux changer ce qui est visible, tu dois changer l’invisible. »

Est-ce que tu es prête à changer tes racines et sortir de ta boîte? 

Alors maintenant les quatre questions. 

1- Quoi d’autre est possible ?

99 % du temps quand on discute avec quelqu’un, et encore plus lorsqu’on discute avec soi-même, on est dans la conclusion. Par exemple : Ça ne va pas bien avec mon chum. Mes enfants me tapent sur les nerfs. Mon patron n’est pas gentil. Je suis fatigué. Ça ne va pas bien. 

Alors on est constamment dans la conclusion, même dans le côté positif : ça ne peut pas être mieux. Je suis très heureuse. Je n’aurais jamais plus que ça. 

Si on se demande plutôt : « Quoi d’autre est possible ? », ça ouvre une tonne de possibilités. Quand ça ne va pas bien ou quand ça va bien c’est correct d’en prendre conscience. Je ne suis pas en train de dire que ce sont des sensations des émotions des sentiments qui n’existent pas. Ça, c’est la prise de conscience et c’est parfait. Maintenant au lieu de dire que c’est impossible d’y changer quoi que ce soit, dites plutôt « quoi d’autre est possible ? » Qu’est-ce qui pourrait se passer autrement ? Qu’est-ce que je pourrais changer ? Quoi d’autre est possible ? Ça ouvre des possibilités. 

J’ai récemment reçu quelqu’un à mon bureau à Laval en coaching privé et elle était dans toutes ces discussions. Dans tout ce qu’elle me disait, elle était complètement dans la conclusion. Je lui ai donc demandé « Quoi d’autre est possible ? » et je lui ai posé différentes questions. Elle a alors vu qu’il y avait une multitude de possibilités. Il y avait plein d’autres points de vue auxquels elle n’avait pas pensé. 

2- Est-ce à moi ou à quelqu’un d’autre ?

La deuxième question hyper pertinente à se poser est « Est-ce à moi ou à quelqu’un d’autre ? » As-tu déjà entendu l’expression « We are one. » ? Nous sommes tous interconnectés. Même si nos corps ne se touchent pas, notre esprit, qui s’étend beaucoup plus loin que notre corps, connecte avec tout le monde. C’est donc dire que si mon chum a une rage de sucre, ça se pourrait que je me retrouve aussi avec une rage de sucre. Si jamais mon voisin d’en face au mal à la tête. Je pourrais pertinemment avoir mal à la tête. C’est quelque chose que je teste constamment aussi à mon bureau parce que j’ai souvent mal au cœur, mal à la tête, je suis étourdie. Que faire alors ? Se poser la question toute simple : est-ce à moi ou à quelqu’un d’autre ? Est-ce que cette douleur-là, cette sensation-là, cette envie de manger du sucre m’appartient ? Oui ? Non ? -» Retour à l’expéditeur avec mention bienveillante.  

Retour à l’expéditeur avec mention bienveillante ça veut dire que la pensée dont j’ai conscience, je la retourne à la personne qui l’a émise. Même si tu ne sais pas qui a émis cette pensée, ce n’est pas grave. Ça fonctionne. 

Je te demande de ne pas me croire sur parole. Teste-le. Dans mon cas, je dirais que 90 % du temps, quand j’ai cette sensation que ce soit de manger X-Y-Z, quand j’ai mal à la tête, mal au cœur, tout ce que j’ai à faire c’est « retour à l’expéditeur avec mention bienveillante. » Ça fonctionne très bien aussi pour l’anxiété parce que tu peux être convaincu que tu as un problème d’anxiété, mais finalement c’est que tu captes les sentiments de tout le monde et dans ce cas-là, cette anxiété ne t’appartient pas. 

Teste-le. Tu vas voir ça peut changer bien des choses. 

3- Quel choix ai-je ?

L’univers est constitué de choix et il n’y a pas de catégories bon ou mauvais choix. Il n’y a qui a des choix. Chaque fois tu as l’impression d’être coincé dans ta boîte. Chaque fois que tu as l’impression qu’il n’y a rien qui va changer. Chaque fois que tu as l’impression que tu patauges dans du caca, tu peux toujours te poser la question « Quel choix ai-je ? » Est-ce que tu es prête à lâcher tes projections, décisions, conclusions, jugements et points de vue intéressants sur ce qu’est le changement et à voir maintenant toutes les autres possibilités qui peuvent s’offrir à toi ? 

Est-ce que tu peux répéter cette question-là en boucle. Quel choix ai-je ? 

4- Quelle énergie puis-je être

J’appelle mes clients des Barb*humais c’est un mix entre les Barbapapa et les humains. Si tu as mon âge, probablement que tu te rappelles très bien cette émission où des espèces de glues roses, bleues ou jaunes se transforment. S’ils ont besoin d’un pont, ils se transforment en pont. Moi je pense que l’humain est exactement fait de cette source. Il est comme un Barbapapa qui peut s’adapter à beaucoup de choses. En tant que Barb*humain, au lieu d’arriver dans un milieu de façon très rigide, que ce soit au bureau, à la maison ce soir ou quand ça ne me tente pas et que je ne sais pas quels sont les bons gestes à poser, je me demande « quelle énergie puis-je être pour que ce soit agréable dans ma maison ? » « Quelle énergie puis-je être pour mes enfants afin de faciliter les devoirs les leçons? » 

Tout ce que tu as à faire c’est de poser la question et tu vas voir une transformation interne qui se fait. Instantanément. 

Les outils que je te partage aujourd’hui proviennent des enseignements d’Access Consciousness ça fonctionne avec 90 % des gens. La clé c’est de tester. Choisis au moins une question teste-la pendant deux ou trois jours ou encore une semaine. 

J’aimerais beaucoup que tu me dises dans les commentaires quelle question tu vas tester. Quelle question t’a fait vibrer davantage ? Et qu’est-ce que tu veux mettre à l’essai pour voir si ça peut t’aider effectivement à sortir du cadre ? Parce qu’on sait plein de choses, mais il y a une différence entre savoir et passer à l’action. Comment vas-tu passer à l’action dans les prochains jours ? 

 

Cliquer ici pour voir la capsule vidéo

Transcription www.sylviedolbec.com

Joignez-vous à ma nouvelle page facebook E*3 Etre en mouvement 

Je veux joindre la page fb