Tort ou raison? C'est un point de vue intéressant!

 

Je voulais te partager ma lecture actuelle Projections, expectations, separations, judgments & rejections. C’est un livre d’Access Consciousness en anglais. C’est un livre qui me fascine beaucoup. Ça parle de toutes les attentes et les projections, de tout ce qu’on attend des autres, et tout de ce qu’on attend de nous… le fait qu’on doit avoir raison, etc. 

Il y a une première statistique qui m’a frappée : 99 % des gens veulent avoir raison comme résultats de leur vie. Ils ne veulent pas nécessairement créer leurs vies, ils veulent juste avoir raison. Ça t’arrive à toi aussi de choisir que tu dois avoir raison ? De juger ceux que tu crois avoir tort ? Tu sais, le jugement ne crée pas. Le jugement détruit. 

  • As-tu déjà supprimé quelque chose de toi pour vivre selon les projections et les attentes des autres ? 
  • Combien de projections et d’attentes des autres, as-tu définies comme importantes ? 
  • Est-ce que le fait de donner raison à ces gens-là t’empêche d’être tout ce que tu es ? 
  • Est-ce que tu te dis : vu qu’ils ont dit telle affaire, c’est sûr qu’ils ont raison, je vais supprimer ce que je pense et je vais me définir selon leur propre projection ? 
  • Combien de projection et d’attente de toi, définis-tu comme importantes qui t’empêchent d’être tout ce que tu es ?
  • Combien de projections et d’attentes utilises-tu pour rendre réels les jugements des autres que tu choisis de croire ?

 Un jugement n’est pas réel

Un jugement, c’est juste un point de vue intéressant.

Quelqu’un qui a un jugement n’a pas nécessairement raison. Cette personne a une opinion face à une situation. Si nous choisissons de croire qu’elle a raison, est-ce que nous choisissons aussi de donner moins d’importance à notre opinion ? 

Alors, en lien avec ça, si on croit les jugements des autres, et si on décide de se dire et de croire qu’ils ont raison, puisque c’est réel, ça veut dire qu’on va choisir de se mettre en tort. On va décider de créer le tort de nous-mêmes. 

  • Combien de fois as-tu projeté des attentes que tu as tort et que tu as considéré que tu avais tort et que par le fait même, tu serais jugé. 

Et si tu n’avais pas tort ? Et si tu avais raison ? Et si tu étais en train de faire un choix pour toi ? Que pour toi. Sans égard aux jugements des autres, sans égard aux projections des autres, et sans égards aux attentes des autres ? 

Et ça fait en sorte aussi que bien souvent, on a tellement de projections, tellement d’attentes, on veut tellement obtenir un résultat x qu’on refuse de voir tous les autres changements qu’on pourrait choisir.

  • Combien d’attentes et de projections des résultats désirés utilises-tu pour éviter le changement que tu pourrais choisir ?
  • Si tu choisissais ce changement, est-ce que tu pourrais obtenir ce que tu désires avec facilité ?

 

Tu es à un choix

Qu’est-ce que ça prendrait pour que mes articles de blogue puissent provoquer ce changement-là en toi ? En te permettant de choisir de reconnaître combien de projections et d’attentes tu as envers toi-même, envers les autres et que tu as également acheté des autres. Et si tu n’avais qu’à choisir maintenant, sans égard aux résultats ? Qu’est-ce que tu veux choisir ? Le jugement ne crée pas, il détruit. Seul le choix crée.

Qu’est-ce que tu pourrais choisir aujourd’hui au-delà des attentes, au-delà des projections, au-delà des jugements, qui pourrait changer ta vie à jamais ?

Tout dans la vie est un choix. Et si tu arrêtais de justifier tes choix ? Tu prends la meilleure décision pour toi au moment où tu la prends. Ce n’est peut-être pas la meilleure décision pour ton voisin ou pour ton toi de dans 2 mois, mais en ce moment, c’est la meilleure décision pour toi. 

Qu’est-ce que ça prendrait pour que tu puisses arrêter de te justifier sur toutes les décisions que tu prends et sur tout ce que tu choisis dans ta vie ? 

Qu’est-ce que tu vas choisir aujourd’hui ? 

Avec le point de vue de la conscience, de faire confiance à sa conscience, il y a maintenant de nouvelles possibilités qui s’offrent à nous. 

Et la plus belle et la plus grande des libertés, c’est le choix.

 

Propos recueillis par Sylvie Dolbec

Joignez-vous à ma nouvelle page facebook E*3 Etre en mouvement 

Je veux joindre la page fb